Dieu connaît tout -d’avance ? (C.S)

Toujours dans le thème de la souveraineté de Dieu, l’alternative classique au déterminisme électif des hommes au salut est l’élection divine sur la base de la prescience : Dieu « verrait d’avance » ceux qui répondront à son appel, et c’est ceux-ci qu’il élirait au salut.  Que dit la Bible ? Continuer à lire … « Dieu connaît tout -d’avance ? (C.S) »

Mon témoignage d’un Dieu souverain (C.S)

 

C’est tellement important d’avoir une conception juste de la souveraineté de notre Dieu que j’aimerais ajouter un témoignage personnel à l’article Autour du livre « Choisis par Dieu » (2) qui traitait ce sujet !

Rappelons l’idée force de cet article précédent :

Dieu est souverain sur… sa propre souveraineté, c’est-à-dire sur la  façon de l’exercer. Et il l’exerce d’une manière toujours conforme à sa nature éternelle, qui est d’être parfaitement tout-puissant, parfaitement saint et juste, et parfaitement amour !

Cela semble évident, mais je lis avec étonnement, sous la plume de grands théologiens, que « Dieu aimerait bien que tous les hommes soient sauvés, c’est sa volonté A, mais il ne le peut pas, au nom de sa volonté supérieure (B ) qui est de tout faire pour sa seule gloire »

Deux volontés en Dieu : y aurait-il conflit en lui ? Avant d’en arriver au témoignage annoncé, permettez-moi de faire les rapides observations suivantes (on approfondira une autre fois.) :

Dieu fait tout pour sa gloire !

Mais bien évidemment que Dieu fait tout pour sa gloire, et que rien de ce qu’il fait ne saurait entacher son honneur !

Ésaïe 43.6 : tous ceux qui portent mon nom, que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai façonnés, que j’ai faits. 

2 Corinthiens 4.6  : le Dieu qui a ordonné que la lumière brille du sein des ténèbres a aussi fait briller sa lumière dans notre cœur pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu dans la personne de [Jésus-]Christ.

– « Tout faire pour sa gloire » est-il antagoniste avec « vouloir que tous les hommes soient sauvés ? »   En accord avec ce que je vois dans l’Écriture sainte, j’aurais plutôt tendance à dire  que la véritable antithèse à « un Dieu qui fait tout pour sa gloire » serait « un Dieu qui décide avant toute création que la majeure partie de l’humanité serait privée de grâce pour se repentir et croire, et donc, serait vouée à la perdition sans recours ». Qu’en pensez-vous ? 

2 Corinthiens 4.15  : Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d’un plus grand nombre. 

Psaume 79.9 : Secours-nous, Dieu de notre salut, pour la gloire de ton nom ! Délivre-nous, et pardonne nos péchés, à cause de ton nom !

– Dieu ne peut pas… ?

Le Dieu tout-puissant serait-il limité, freiné, dans ce qu’il souhaiterait et ne peut pas réaliser ? Ce Dieu ne serait donc pas totalement souverain ? Les Écritures n’indiquent que deux choses (liées) que Dieu ne peut pas faire :

Jacques 1.3 : Dieu ne peut pas être tenté par le mal .  
Hébreux 6.8 :  Il est impossible que Dieu mente .

Ne serait-il pas ridicule de voir en ces impossibilités des limitations, qui obligeraient Dieu à agir autrement qu’au fond de lui-même il le souhaiterait ? Aussi ridicule que la fanfaronnade d’un incroyant qui pensait coincer un chrétien en demandant si Dieu pourrait créer une pierre si lourde qu’il ne pourrait pas la soulever lui-même !

Vraiment, le Dieu tout-puissant ferait-il autre chose que ce qu’il souhaiterait, et pour un sujet si important que le sort éternel de milliards de ses créatures ? 
Pour moi, le verbe « souhaiterait » ainsi conjugué ne peut absolument pas avoir le sujet « Dieu », car il contient déjà l’échec en lui-même ! Réfléchissons-y.
Venons-en à mon témoignage-illustration. À vous d’évaluer !

Une illustration de la souveraineté de Dieu : dans la famille 

Notre petit-fils Thibault est excité : ses parents vont venir le prendre chez nous, pour une « surprise » ! Avant cela, il avait dû dormir chez nous, ses grands-parents. D’avance, je me réjouis de sa jubilation quand il verra que la voiture va s’arrêter à la gare. Il va bondir dans le compartiment choisi par ses parents, s’installer confortablement sur la banquette, admirer le défilement des forêts, prés et villages, descendre à la gare de Strasbourg et suivre intensément, avec ses parents et sa petite sœur Amélie, toutes les étapes de la surprise prévue. 

>> Dans cette anecdote, notre bambin profite « gracieusement » des décisions souveraines et bienveillantes de ses parents. Il n’a rien choisi, et aurait juste pu annuler la surprise s’il s’était braqué violemment contre cette initiative, en refusant d’avancer un seul pied dans la direction voulue, ce qui aurait été aussi insensé qu’improbable ! Dans un certain sens, en n’agissant pas si stupidement, Thibault adhère au projet de ses parents, et fait tout de même un vrai choix, dans le cadre
– des choix « souverains » de ses parents,
– suivi de petits choix personnels qu’ils lui proposeront « souverainement » en cours de route. 

À aucun moment, cette « souveraineté » parentale n’est affectée en quoi que ce soit. Elle ne le serait pas non plus en cas de rébellion, c’est l’enfant qui aurait été le grand perdant. Et cette autorité parentale ne sera pas non plus mise en péril dans les circonstances où ses parents lui laissent une plus grande latitude de choix, ce qui arrive chaque jour.

Continuer le voyage jusqu’en Chine ne faisait pas partie du projet, et aucune initiative de Thibault n’aurait bien-sûr abouti sur la Grande Muraille.
Mais l’escapade vers Strasbourg était (ou semblait) parfaitement assurée. (Une initiative humaine n’est jamais parfaitement sûre d’aboutir, car nous ne sommes pas Dieu !)

>> N’en est-il pas de même dans notre vie, face au Dieu tout-puissant, qui exerce sa souveraineté avec une sagesse et une bienveillance indéfectibles ?

I l  a  p r é p a r é  n o t r e  v o y a g e  d a n s  l a  v i e  p a r  s e s  c h o i x           
infiniment sages, avec une diversité qui nous dépasse, nous émerveille, ou, reconnaissons-le, nous horrifie et épouvante parfois :
Par exemple, Dieu nous a fait naître dans une époque, un pays, une famille, avec une santé, une prospérité, un accès à l’éducation, un accès à l’Evangile, une liberté de pensée et de culte… tellement différents.
Les uns meurent ou sont veufs très jeunes, d’autres, très âgés, soupirent après la délivrance de leurs infirmités… Nous allons librement au culte ou négligeons d’y aller pendant que d’autres sont torturés et mis à mort pour leur foi.

Romains 11.33 à 36  : Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies impénétrables! En effet, qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller? Qui lui a donné le premier, pour être payé en retour?
C’est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! 

Dieu demande à Job qui a été son conseiller. Personne, évidemment !
Nous touchons là aux aspects de la souveraineté de Dieu qui nous dépassent totalement. Mais nous ne sommes pas désemparés, car notre Dieu, qui est parfaitement souverain, est aussi parfaitement saint, parfaitement juste, et parfaitement amour ! Je me répète avec plaisir !

Reconnaissons que, comme le voyage en train de Thibault, le nôtre dans la vie n’est pas vraiment entre nos mains, même si l’espace liberté dans le cadre du plan de Dieu est énorme : Non, ce n’est pas Dieu qui a choisi mon épouse à ma place. Il m’a donné une raison capable de guider mon choix; et des critères de choix pour les évaluer à la lumière de sa Parole, mais il n’a pas choisi à ma place, il ne m’a pas soufflé à l’oreille de manière irrésistible : Va demander la main à Sonia ! (c’était il y a 47 ans ! 🙂  l

On voit là encore que ce n’est pas vrai que Dieu aurait déterminé tout ce qui arrive, sinon il serait le responsable de l’échec flagrant de tant de couples déchirés ! Pour ne pas rallonger, je m’en tiens à ce seul exemple, mais il est évident qu’on pourra dire la même chose dans tous les domaines de choix : profession, achats, etc. et surtout pour la réconciliation avec Dieu où chacun doit assumer lui-même la responsabilité de ses propres choix ou non choix.

Que dire encore ? Combien il est bienfaisant de toujours se souvenir de la nature bienveillante du Dieu souverain :

2 Samuel 22.31 : Les voies de Dieu sont droites, la parole de l’Éternel est pure; il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.

– I l  a  p o u r v u  à  n o t r e  s a l u t,  d e  A  à  Z.   
Ici aussi, on peut demander qui a été le conseiller de Dieu pour concevoir un plan si grandiose, qui impliquait un tel abaissement de sa part ?! Combien ridicules tous ces efforts humains de monter vers Dieu, alors qu’il s’est abaissé jusqu’à nous ! 

Romains 5.6 : En effet, alors que nous étions encore sans force, Christ est mort pour des pécheurs au moment fixé. 7 A peine mourrait-on pour un juste; peut-être accepterait-on de mourir pour quelqu’un de bien. 8 Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous: alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. 9 Puisque nous sommes maintenant considérés comme justes grâce à son sang, nous serons à bien plus forte raison sauvés par lui de la colère de Dieu. 10 En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis, nous serons à bien plus forte raison sauvés par sa vie maintenant que nous sommes réconciliés. 11 Bien plus, nous plaçons notre fierté en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons reçu la réconciliation.

De même que pour mon petit-fils lors du petit périple familial, il n’y a aucune raison de se vanter d’entrer dans le projet de Dieu :

Éphésiens 2.8 : En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter. 10 En réalité, c’est lui qui nous a faits; nous avons été créés en Jésus-Christ pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance afin que nous les pratiquions.

M a i s  i l  f a  u t   e n t r e r  d a n s  l e  p r o j e t  d e  D i e u  ! 
Thibault aurait pu annuler le projet parental par un comportement rebelle !
Où avons-nous lu dans les Écritures que l’appel de Dieu serait irrésistible ? Allez, par acquis de conscience, je lance une recherche sur https://emcitv.com/bible/. 

Bingo, il y a quand-même un texte : 1 Corinthiens 12.2 dit : Vous savez comment, lorsque vous étiez étrangers au peuple de Dieu, vous vous laissiez irrésistiblement entraîner vers... ??  vers Dieu ? Non ! vers les idoles muettes.  C’est vrai que le diable tient chaque pécheur dans sa dépendance irrésistible, qui n’a pu être brisée que par la mort de Christ !  Dieu n’agit pas ainsi, puisqu’il reproche justement aux hommes de lui résister : 

Actes 7.51 : Hommes réfractaires, incirconcis de cœur et d’oreilles! Vous vous opposez toujours au SaintEsprit; vous êtes bien comme vos ancêtres.

Ces ancêtres, voici le cri du cœur de Dieu (repris aussi par Paul en Romains 10.21) à leur égard :

Ésaïe 65.2  : À longueur de journée, j’ai tendu mes mains vers un peuple rebelle qui marche sur une mauvaise voie, en suivant ses propres pensées.

Ce matin, j’ai lu le livre de Sophonie. Merveilleux d’y lire que Dieu a préparé un sacrifice ! (1.7,8). Mais le Seigneur se désole : 

3.1 : Malheur à la ville rebelle et souillée, à la ville pleine d’oppresseurs! 2 Elle n’écoute aucune voix, elle n’accepte pas la correction, elle ne se confie pas en l’Éternel, elle ne s’approche pas de son Dieu. 

Et Paul parle de

ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. (2 Thessaloniciens 2.10)

Du côté du Dieu omniscient, on est toujours surpris de lire son intense attente ardente de la repentance des hommes.

Jérémie 26.2 : Ainsi parle l’Éternel : Tiens-toi dans le parvis de la maison de l’Éternel, et dis à ceux qui de toutes les villes de Juda viennent se prosterner dans la maison de l’Éternel toutes les paroles que je t’ordonne de leur dire; n’en retranche pas un mot. 3 Peut-être écouteront-ils, et reviendront-ils chacun de leur mauvaise voie; alors je me repentirai du mal que j’avais pensé leur faire à cause de la méchanceté de leurs actions. 

Jérémie 36.3 : Quand la maison de Juda entendra tout le mal que je pense lui faire, peut-être reviendront-ils chacun de leur mauvaise voie; alors je pardonnerai leur iniquité et leur péché.

J’avoue que je ne chercherais pas le mot « peut-être » dans la bouche de Dieu . Mais ne sommes-nous pas loin de tout déterminisme implacable ? On dira : oui, mais que dire de Romains 9 ?  

Romains 9.14 : Que dirons-nous donc? Dieu serait-il injuste? Certainement pas! 15 En effet, il dit à Moïse: Je ferai grâce à qui je veux faire grâce, et j’aurai compassion de qui je veux avoir compassion. 16 Ainsi donc, cela ne dépend ni de la volonté ni des efforts de l’homme, mais de Dieu qui fait grâce. 17 L’Ecriture dit en effet au pharaon: Voilà pourquoi je t’ai suscité: c’est pour montrer en toi ma puissance et afin que mon nom soit proclamé sur toute la terre. 18 Ainsi, Dieu fait grâce à qui il veut et il endurcit qui il veut.19 Tu me diras: «Pourquoi fait-il [donc] encore des reproches? Qui peut en effet résister à sa volonté ?» 

C’est vrai, disons-le avec force, personne ne pourra résister à la volonté parfaite et à mon avis unie (et non conflictuelle A/B) de Dieu, qui est manifestée clairement dans les Écritures.
Celle-ci n’est pas que tous les hommes soient sauvés indifféremment de leur réponse à l’appel de grâce ni qu’une infime partie d’entre eux soient sauvés sur la seule base de leur élection assumée à 100% par Dieu.
Non, les Ecritures nous montrent clairement que cette volonté divine est que tous ceux qui mettent leur confiance en Christ soient sauvés, et que tous ceux qui le refusent soient condamnés : 

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.
Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et voici quel est ce jugement: la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d’agir était mauvaise.   Jean 3.16 à 19

Et maintenant, comment mieux clore qu’en soulignant que ce Dieu tout-puissant qui exerce sa souveraineté avec justice, sainteté et amour est digne de régner dans nos cœurs ? Régalez-vous avec l’excellent article suivant  :

Dieu est digne de régner : 3 encouragements qui nous viennent de son trône sur Evangile 21

Claude

Compléments 

Romains 8.28 : Toutes choses voulues par Dieu pour mon bien ?

Pour avoir un aperçu des derniers articles parus, cliquez  i c i 
Pour être avertis à chaque nouvelle parution d’article,

abonnez-vous ! Voir   i c i 

 

Autour du livre « Choisis par Dieu » 2

Voici le 2e article d’analyse du livre de Robert C SPROUL, Choisis par Dieu.
Nous arrivons à un sujet magnifique, celui de la  s o u v e r a i n e t é   d e  D i e u.
Il n’y a pas de hasard, il se trouve qu’en même temps, j’ai pu lire un article très éclairant sur le sujet,  et  il nous servira bien ! Continuer à lire … « Autour du livre « Choisis par Dieu » 2″

Prescience de Dieu et grâce prévenante (Roger Olson)

Contrairement au site Arminianisme Évangélique dont je vous partage ici quelques pépites, notre but n’est pas de promouvoir une école de pensée, aussi bonne soit-elle globalement, mais d’être le plus fidèle possible aux Écritures, même si celles-ci bousculent nos conceptions – et heureusement qu’elles le font ! (Lecteurs, n’hésitez pas à signaler les erreurs constatées !) Continuer à lire … « Prescience de Dieu et grâce prévenante (Roger Olson) »

Romains 8.29, 30 (John Wesley)

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de beaucoup de frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. (Romains 8:29-30) Continuer à lire … « Romains 8.29, 30 (John Wesley) »

Romains 9 (3) : Un potier sage et avisé (C.S)

C’est la suite de l’article  Romains 9 (1) : Un peuple, canal de la rédemption (CS) et de Romains 9 (2) : Les libres choix de Dieu (CS). 
Je suppose que là encore, Ed Miller m’aura « influencé » !  www.connaitrechrist.net Continuer à lire … « Romains 9 (3) : Un potier sage et avisé (C.S) »

Romains 9 (1) : Un peuple, canal de la rédemption (C.S)

Dieu a-t-il aimé Jacob et a détesté Ésaü dès avant leur naissance ?
Dieu a-t-il endurci le cœur de Pharaon pour qu’il ne lui obéisse pas ?
Dieu est-il un potier qui destine une grande partie de ses vases à la casse ? Dieu a-t-il choisi certains pour les sauver et pas les autres ? Continuer à lire … « Romains 9 (1) : Un peuple, canal de la rédemption (C.S) »

La Chute, une bénédiction pour les hommes ?

J’ai osé ce titre provocateur, qui ne provient bien sûr pas d’un lecteur.
r 1>> Calvin avait bien affirmé que Dieu avait voulu que l’homme chute dans le péché. Il avait appelé cela « l’horrible dessein ». John Wesley, à qui nous donnons la parole ici,  expose ici une alternative plus réjouissante, et qui vaut la peine d’être examinée. Continuer à lire … « La Chute, une bénédiction pour les hommes ? »