1 Corinthiens 15.1, 2 : Des frères qui auraient cru en vain ?

…l’Évangile qui vous a sauvés à condition que vous le reteniez.. Paul s’adresse sans conteste à des chrétiens. Les voit-il en danger de perdre leur salut ??

Or, je vous fais connaître, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez aussi reçu, dans lequel aussi vous demeurez fermes, par lequel aussi vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; à moins que vous n’ayez cru en vain. 

r 1 >>

Paul, tout rempli du grand sujet qu’il va traiter, recommence pour ainsi dire de nouveau à faire connaître aux Corinthiens l’Évangile qu’il leur a annoncé et par lequel seul ils peuvent être sauvés. Il leur rend le témoignage qu’ils l’ont reçu, qu’ils s’y sont tenus fermes jusqu’ici, mais déjà il jette un regard inquiet et triste sur l’erreur qu’il va attaquer relativement à la résurrection.

De là, cette restriction conditionnelle : si vous le retenez… non seulement tel, mais (grec) « selon la parole par laquelle je vous l’ai annonce ». Paul oppose la certitude et le contenu de cette parole divine aux objections des adversaires, qui, tout en retenant l’Évangile, le faussaient. De là, pour eux, le danger d’avoir cru en vain (comparer verset 14).

14 Et si Christ n’est point ressuscité, notre prédication est donc vaine, vaine aussi est votre foi. 

Bible annotée Levangile.net

r 2 >>

Une grave question restait à régler: Quelques personnes à Corinthe niaient la résurrection. Paul démontre qu’on ne peut pas toucher à cette doctrine sans renverser tout l’édifice de la foi chrétienne. S’il n’y a pas de résurrection, Christ Lui-même n’est pas ressuscité; son œuvre n’a pas reçu l’approbation de Dieu; la mort reste invaincue et nous sommes encore dans nos péchés.
De ce fait, l’Évangile n’a plus aucun sens et notre foi a perdu tout appui. La vie de renoncement et de séparation du chrétien devient absurde, et de tous les hommes, il est le plus à plaindre puisqu’il perd à la fois la vie présente et l’éternité. Dieu soit béni, il n’en est rien: «le Seigneur est réellement ressuscité» (Luc 24:34 lc 24.28-35). 

BibleEnLigne.com  Commentaire simple

r 3 >>

Si l’on n’accepte pas l’Évangile de la résurrection, tout s’effondre, l’œuvre du salut, le pardon des péchés, la justification; le Sauveur lui-même est perdu. Même la chrétienté professante orthodoxe qui affirme la résurrection, est loin de lui donner la valeur qu’elle doit avoir. La résurrection du corps a peu de place dans la prédication. Il semble souvent, à entendre ces chrétiens, du reste très estimables, que l’état de l’âme après la mort soit la seule chose qui occupe leurs pensées.

Que Dieu nous garde de nous laisser détourner de l’Évangile enseigné dans les Écritures ! Qu’il nous soit donné, dans ces temps périlleux, de retenir fermement ce simple Évangile : la mort de Christ pour nos péchés, et sa résurrection qui est à la fois le sceau de son œuvre et les prémices de notre propre résurrection. Satan cherchera toujours à amoindrir ces vérités dans nos cœurs, afin de nous accommoder aux choses terrestres qui ne peuvent nous donner ni force, ni joie, ni assurance !

BibleEnLigne.com  Commentaire intermédiaire

r 4 >> 

Que dit Paul ici de l’Évangile qu’il a annoncé aux Corinthiens ?  :
– (1) que ceux-ci  l’ont reçu (donc, tel qu’il le leur a prêché),
– (2) qu’ils demeurent fermes dans cet Évangile (donc ne le modifient pas),
– (3) que cet Évangile les a sauvés… à condition qu’ils le retiennent tel qu’il le leur a annoncé, sinon,
 ils auraient cru en vain. 

Étrange ! La proposition (3) reprend simplement les propositions (1) et (2) ! 
(Si vous ne faisiez pas ce que vous faites, vous auriez cru en vain !)
Ne serait-ce pas simplement pour rendre l’Église de Corinthe très lucide :
de l’importance de la base de leur foi, que sans résurrection, et sans celle de Christ avant tout, il n’y a pas de salut,
de l’importance de résister vigoureusement aux faux docteurs qui s’étaient infiltrés parmi eux et qui sapaient ce socle primordial de la foi sans doute au près des membres de l’assemblée (dans le sens de participants aux réunions) non encore nés de nouveau !
En tout cas, il n’est nullement question de perte de salut ici, car il est très improbable qu’un vrai enfant de Dieu en vienne à renoncer ainsi à ce qui fait sa vie et sa sécurité éternelle ! 

Claude

Si ces articles ne vous convainquaient pas, n’oublions pas :
Unis malgré des divergences !

 
 
Pour avoir un aperçu des derniers articles parus, cliquez  ici 
Pour être avertis à chaque nouvelle parution d’article,

abonnez-vous ! Voir   i c i 
Si vous avez apprécié cet article, pourquoi ne pas le partager ?
 
 

Une réflexion sur « 1 Corinthiens 15.1, 2 : Des frères qui auraient cru en vain ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s