L’expiation – 3 (C.S.)

La mort de Jésus ne serait-elle vraiment efficace que pour des élus prédéfinis ? Une alternative aux réponses de  Luciano Branco : L’expiation – 2  à ce sujet…

Quelle belle conclusion, cet appel à se réjouir de ce si grand salut, Luciano ! Ensuite, si je comprends bien les difficultés d’interprétation soulevées dans cette deuxième partie de l’article sur l’expiation, on se doute bien que je n’y apporterais pas toutes les mêmes réponses.
Mais loin de vouloir polémiquer, j’aimerais introduire un petit débat avec les lecteurs. Mon seul but est de nous permettre de progresser ensemble, de vérifier nos convictions, de les dégager de l’emprise trop forte d’une école de pensée, qu’elle soit calviniste ou arminienne. Je suis prêt à me laisser corriger  !
Je réagis surtout face à l’affirmation suivante :

Mais, force est de constater que l’expiation du Christ ne sera néanmoins profitable qu’aux élus, c’est-à-dire à tous ceux que Dieu a prédestinés dès avant la fondation du monde !
Ep 1.4 ; 4 En lui, bien avant de poser les fondations du monde, il nous avait choisis pour que nous soyons saints et sans reproche devant lui
v 11:  Et c’est aussi en Christ que nous avons été choisis pour lui appartenir conformément à ce qu’avait fixé celui qui met en œuvre toutes choses, selon l’intention qui inspire sa décision. 

Et cette phrase complémentaire :

Ces deux représentants du calvinisme (Charles HODGE et Paul WELLS) rejettent une expiation limitée stricte et préfèrent nuancer en affirmant que l’expiation est bel et bien pour tous, mais que tous n’en jouiront pas d’une manière efficace !

Indéniablement, nous avons tous été choisis, élus par Dieu !
Mais quel verset biblique permet la conclusion ci-dessus ?
Notons que deux versets mentionnent un choix de Dieu avant la fondation du monde :
-1 Pierre 1.20 qui parle du choix divin de Christ comme  Sauveur,
– Ephésiens 1.4  qui parle des hommes qui sont élus. Mais quels hommes ?  Mystère vraiment ? La Bible est-elle muette à ce sujet ?
Voir Éphésiens 1.4,5 : Élus dès avant la fondation du monde ? 
Ces réponses incluent aussi la question de « ceux que le Père a donnés au Fils ».

Il y a un 3e verset : Apocalypse 17.3, qui parle de ceux que Dieu n’a pas inscrits dans le livre de vie… depuis la fondation du monde (et non pas avant !)

Notons aussi que trois versets cités en faveur de l’élection au salut (Jean 10.29; 13.18; 15.16)  concernent en réalité  l’appel des douze pour être disciples, et parmi eux… Judas ! (comme quoi une élection peut être annulée, et ce n’est pas le seul cas dans les Écritures, loin de là ! Est-ce le cas du salut ??)

Même si l’un ou l’autre des versets cités hors de son contexte semble dire que le salut acquis par Jésus n’est que pour les élus prédéterminés par Dieu, il n’est pas possible de bâtir toute une doctrine sur un si maigre fondement :
À titre de comparaison, je viens de lire Ésaïe 59.20 :  « Le libérateur viendra pour Sion, pour ceux de Jacob qui renoncent à leur révolte, déclare l’Éternel ».
>> Pris isolément, ce verset ne proclamerait-il pas clairement que le salut est réservé aux Juifs ?  Heureusement, il me suffit de continuer à lire et trouver un des innombrables versets qui montrent que Dieu a tant aimé le monde, pas seulement les représentants du… peuple élu, (dont tous ne seront d’ailleurs pas sauvés, même si un autre verset, pris isolément, semble l’affirmer !)

(Ésaïe 61.11 : En effet, tout comme la terre fait sortir son germe, tout comme un jardin fait pousser ses semences, le Seigneur, l’Eternel, fera pousser la justice et la louange devant toutes les nations.)

Soyons donc prudents dans nos règles d’interprétation du texte biblique, moi en premier. Je vous invite à lire cet article important : David Shutes : Herméneutique

Le fameux paradoxe : Jésus est mort pour tous les hommes, mais la portée de sa mort ne serait pas efficace au même point pour tous ?
– Un Dieu tout Puissant aurait conçu un plan de salut manquant d’efficacité pour certains  ? Alors qu’il a payé un tel prix ! Ça mérite réflexion, non ?

– Nous venons d’organiser un barbecue pour un groupe d’études de notre Église. Il y avait une abondance de viandes, de salades et de desserts.  Qui pourrait admettre l’affirmation que la provision était suffisante pour les 25 personnes, mais pas efficaces pour tous ??  Elle a été efficace pour tous ceux qui se sont mis à table ! Ils étaient tous invités ? Les hommes aussi pour le salut !
– En ce moment, de nombreuses personnes refusent le vaccin contre le Covid.  Si elles meurent, le vaccin a-t-il une efficacité différente selon les personnes et ce serait un profond mystère pourquoi ces personnes décèdent, alors que d’autres sont « sauvées » par le vaccin ?

Oui, j’admets que c’est moins évident, car il y a un problème, que Luciano souligne bien  : Nul ne peut venir à Christ si le Père ne l’attire ! C’est vrai, tellement vrai !
Mais Dieu ne le fait-il pas, selon sa promesse en Jean 12.32 ?
Nous en parlerons plus dans un prochain article, où nous examinerons le livre « Choisis par Dieu » de R.C. Sproul.

Puisque nous parlons de R.C. Sproul, ce théologien fait une distinction importante entre contradictions, paradoxes et mystères.
– Nous ne devrions jamais accepter des contradictions, ce serait un suicide intellectuel, dit-il.
– Les paradoxes sont des contradictions apparentes, Ils peuvent se résoudre.
– Les mystères peuvent correspondre à ce que Dieu n’a pas révélé (ou pas encore révélé à un moment donné)
Dans laquelle des trois catégories placeriez-vous  les affirmations suivantes ?

  • Dieu a créé les hommes alors qu’il savait qu’ils allaient le rejeter et que cela impliquerait l’horrible mort sur la croix de son Fils Jésus-Christ.
  • Jésus est mort pour le salut de tous les hommes, mais cette mort n’est efficace que pour les élus.
  • Dieu est parfaitement souverain, auteur du salut des hommes, mais ceux-ci sont entièrement responsables de leur état de péché et de  perdition.

Pour finir, merci à Luciano,  en dépit de ses  restrictions exprimées sur l’étendue de l’efficacité de la mort de Christ, de conclure néanmoins avec cette belle ode à la joie :

Nous, peuple de Dieu :
Réjouissons-nous car Dieu nous aime !
Réjouissons-nous car Dieu sauve !
Réjouissons-nous car Dieu est bon !
Réjouissons-nous car Dieu nous a élus !

Vous, monde perdu : Réjouissez-vous, car Dieu vous aime !
Réjouissez-vous car Dieu vous fait grâce par le moyen de la foi !
Réjouissez-vous, car Dieu veut que tous soient sauvés !
Réjouissez-vous car Dieu vous invite aujourd’hui ! « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs… » (Hé 3.15)

Et… réjouissons-nous ensemble, quelles que soient nos réponses aux diverses questions !

Pour avoir un aperçu des derniers articles parus, cliquez  i c i 
Pour être avertis à chaque nouvelle parution d’article,

abonnez-vous ! Voir   i c i 

4 réflexions sur « L’expiation – 3 (C.S.) »

  1. Merci pour ces réponses intéressantes concernant l’efficacité de l’expiation !
    J’aime bien ton image du barbecue, c’est très parlant !
    En parlant d’image, j’ai aussi en tête cette parabole des invités de noces ou Jésus conclut « il y aura beaucoup d’appelés mais peu d’élus » : tout l’équilibre entre l’appel de Dieu et la réponse de l’Homme à cet appel !
    Donc pour moi, OUI, le sacrifice d’expiation de Jésus est pleinement efficace et suffisant pour tous, mais la réponse n’appartient qu’à celui qui est appelé !

    Sinon pour tes trois affirmations, je dirais que la première est un mystère, la deuxième une contradiction et la troisième un paradoxe ! Selon moi 🙂

    Pour finir, je trouve aussi magnifique cette ode à la joie qui nous donne tant d’occasions de nous réjouir 😀😀😀

  2. J’aime bien cette réflexion sur la différenciation entre contradictions, paradoxes et mystères.

    Je dirais simplement que nous sommes dans un monde « fini » ou défini par Dieu, un monde en 3 ou 4 dimensions (en fait je n’en connais pas le nombre consensuel :)). Même si la réflexion est nécessaire elle ne pourra pas saisir les réalités du « monde » de notre Seigneur aux dimensions infinies.
    Déjà qu’il me semble difficile d’appréhender un monde en 3 dimensions si je suis dans un monde en 2 dimensions (vous voyez l’image ?)

    Mais c’est un régal de toucher du doigt l’amour infini de notre Créateur et, par sa grâce, de le connaître de mieux en mieux.
    A lui seul toutes gloires !

    Christine,
    sauvée, élue,… mais surtout appelée fille de notre merveilleux Père céleste !

    1. Merci, Christine ! Oui, notre Dieu est transcendant. Le mystère de sa souveraineté et celui de son amour nous dépasseront toujours. Mais j’étais heureux de lire sous la plume de C.R. Sproule qu’il est de notre devoir de refuser les contradictions logiques, car le « mystère » est souvent un refuge très commode pour nous faire avaler des couleuvres. Je souhaite qu’on me signale les miennes, s’il s’en présentait !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s