Romains 9.14 à 18 : Dieu dit : je ferai grâce à qui je veux faire grâce

Ce verset vous trouble ? Ce n’est pas l’intention de Paul ! Lisons le passage plus étendu :

Que dirons-nous donc? Dieu serait-il injuste? Certainement pas ! 
En effet, il dit à Moïse: Je ferai grâce à qui je veux faire grâce, et j’aurai compassion de qui je veux avoir compassion.
Ainsi donc, cela ne dépend ni de la volonté ni des efforts de l’homme, mais de Dieu qui fait grâce.
L’
Écriture dit en effet au pharaon: Voilà pourquoi je t’ai suscité: c’est pour montrer en toi ma puissance et afin que mon nom soit proclamé sur toute la terre. Ainsi, Dieu fait grâce à qui il veut et il endurcit qui il veut. v 14 à 18

J’ai choisi 2 réponses extraites d’articles excellents dont je donne la référence. Tous deux, au lieu de nous entraîner dans une polémique stérile, nous élèvent dans l’adoration de notre Dieu, en proclamant avec force que notre Dieu agit toujours en conformité avec ce qu’il est !  Et ce n’est
ni Moïse (dans le contexte de Exode 33) ni les religieux juifs (dans celui de Romains 9) qui auraient pu influencer Dieu et le faire accepter leurs critères pour le salut…  ou pour le jugement !

r 1 >>  Comment Dieu choisit-il ? Il choisit en fonction de vertus constitutives de sa nature : souveraineté, sainteté et justice.
Tu as de grands projets, tu es souverain pour les réaliser. Tu regardes attentivement ce que font les humains, pour traiter chacun d’eux selon sa conduite et ses actes (Jérémie 32.19 PC); Je ferai grâce à qui je devrai faire grâce et je serai miséricordieux pour qui je devrai l’être (Ex 33.19 Rabbinat).
Dieu est juste (Ps 7.10), saint (Josué 24.19), il ne peut se renier lui-même (2 Tim 2.13). Il reste fidèle à lui-même. (Psaume 33.11; 102.28; Esaïe 14.24, 27). Henri LARÇON, La Prédestination
http://www.promesses.org/arts/110p8-12f.html

r 2 >> Plusieurs lisent cette réponse (de Paul) et disent “Voyez, Dieu décide qui sera sauvé souverainement et de façon inconditionnelle.”
Si nous prenons ces versets de façon isolée, nous pouvons voir pourquoi ils arrivent à une telle conclusion. Mais, nous pouvons toujours avoir des conclusions étranges si nous sortons les Écritures du contexte.
Prenons exemple de Philippiens 2.12 ; “travaillez à votre salut avec crainte et tremblement”. Gloire à Dieu, il suffit de lire le verset 13 pour trouver la balance, “c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire”.
Ceux qui lisent Romains 9.14 à 18 hors du contexte ne comprennent pas l’argument de Paul. Il ne dit pas que Dieu décide, arbitrairement et sans condition compréhensible, de qui bénéficiera de sa miséricorde.
Même si personne ne pourrait lui reprocher de le faire, le caractère de Dieu ne lui permet pas de faire une chose qui n’est pas fondée sur la justice et l’amour.
“Mais il est clairement dit que cela ne dépend pas de la volonté de l’homme ou de ses efforts” objecte-t-on.  Oui, c’est ce qui est dit, et si nous recourons au contexte nous pouvons comprendre ce que cela veut dire. Romains 9.31 : “Israël, qui cherchait une loi de justice, n’est pas parvenu à cette loi. Pourquoi ? Parce qu’Israël l’a cherchée, non par la foi, mais comme provenant des œuvres.” La volonté et les efforts de l’homme dont parle Romains 9.16 fait référence au fait que les juifs disaient avoir le droit au salut à cause de leur soumission à la loi de Moïse. //

Romains 9 n’enseigne pas seulement que Dieu fait miséricorde, mais aussi qu’il “endurcit” certains. Là encore, nous ne devons pas croire qu’il le fait au hasard et sans aucune raison discernable. Romains 1.28 affirme que quand les hommes ne se « soucient pas de connaître Dieu, Dieu les livre à leur sens réprouvé pour commettre des choses indignes”. Parce que par leur injustice ils ont retenu la vérité, la colère de Dieu s’est révélée contre eux. Autant la miséricorde de Dieu est donnée sous certaines conditions, la foi notamment ; l’endurcissement de Dieu est donné sous certaines conditions, le rejet volontaire de la vérité. Il suffit de lire le récit d’Exode pour constater de combien des fois Pharaon avait lui-même endurci son cœur aux avertissements de Dieu pour voir ce principe en action.
Christopher C. CHAPMAN, Romains 9 soutient-il la doctrine de l’élection ?
http://cafe-biblique.blogspot.com/2012/10/lelection-pour-le-salut-et-la.html    (traduit et publié par Rodney SANKINKA